Cent images de Nienne / 4

– Je t’aime mon pruneau a dit Sherry à Nienne, puis l’a embrassé…

Et Nienne, de joie, a sauté dans la barque sous l’arbre. Sherry l’a rejoint d’un bond et les voilà partis tous les deux sous les ombres des ormes qui courent sur les berges. Les oiseaux de cette contrée les accompagnent : sortes de flûtes ailées jouant des sérénades champêtres. Les p’tiots du camp les poursuivent sur une rive de la rivière, criant, se moquant un peu, amusés, puis se sont lassés, ont laissé s’échapper les amoureux, sont retournés à leurs jeux. Nienne ramait, écartant l’eau impassible de la rivière Promesse. Sherry se lissait les cheveux, souriait à Nienne. Il n’y avait plus que le bruit mécanique des rames et celui du vent dans les feuilles des ormes… Seuls, Sherry et Nienne se dirigeaient tout droit vers la seule grande transgression sur Terre – devenir et être heureux… appréciant le calme autour d’eux, conjuguant leurs je…

Silence / Cent images de Nienne

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s