Cent images de Nienne / 3

Sherry, c’est ma cerise. Y a rien, ni personne et encore moins moi, qui ne la retienne quand elle a décidé de partir. Elle est comme un mistral inversé, elle part trois jours, six ans, neuf siècles… puis elle revient, on ne sait pas où elle va. Elle revient toujours. Je ne sais vraiment pas où elle va. Je ne lui ai d’ailleurs jamais demandé. Je la laisse faire comme bon lui semble. Et ça me va. Je ne retiens jamais personne. La personne, elle est avec toi de son plein gré ou pas. C’est une des rares choses que nous pouvons choisir. Mais ce n’est pas toujours possible pour tous. Je me demande parfois si elle ne suit pas le Baron. Il est zarbi, lui. On ne sait jamais trop non plus ce qu’il pense. Il est un peu agité du bocal, comme on dit chez nous, avec respect. On aime bien les fous. Il est marrant alors on ne dit rien. Il a toujours des histoires incroyables, on ne sait pas où il les attrape. Il lit beaucoup, ça doit être la raison. Mais on n’est pas sûr. Il était dans les arbres bien avant nous…

Silence / Cent images de Nienne

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s