#AMALGAME5 : novlangues

43158971_346880552740278_7619909663361120217_n

S’établira le dialogue des machines… Certains doutent qu’une langue véritablement nouvelle jaillisse, une langue qui resterait humaine. Que d’autres qualifient de parfaite. Je fuis. Une langue « parfaite » ? Celle des décideurs et des communicants, je la fuis doublement. Ce n’est plus la canaille qui fait la langue, désormais. Ou du moins, ce que Voltaire appelait la canaille n’est plus la même, en ce nouveau siècle, à la pensée ébouriffée et barbue.

Fossiles. Le passé de culture ne compte pas. Si l’on souhaite imaginer, c’est toujours une terra incognitae. Créer est un présent toujours renouvelé. Créer reste un mot un peu prétentieux. Rêver est plus modeste et à notre portée. Il est plus facile de partager sa rêverie qu’une « création » qui fera partie d’une machinerie que nous ne pourrons que rarement contrôler et dont nous ne serons qu’un rouage. L’auteur n’existe pas dans le système éditorial contemporain. On le change s’il ne convient pas à la novlangue du moment. Restent les rêveurs. Ceux qui ne sont pas des pièces mécaniques. Ils ne rouillent pas et traversent le temps. Le rêveur n’est pas celui qui se satisfait des illusions, les siennes ou celles qu’on lui suggère ou impose. Il ne joue pas avec les symboles, à la légère. Mon rêveur est un catalyseur. Un artisan qui remet chaque jour son ouvrage sur le métier.

Je cherche des images avant le lierre qui relie et cache tout ne me recouvre. La joie d’apprendre est moteur.

Silence / Amalgames #5

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s