Des preuves qui ne soient pas des flammes

Nous sommes accumulation. Au singulier ou au pluriel ?

Qu’est ce que le feu ? Nous ne savons pas. Nous ne savons pas d’où il vient. Nous ne savons pas ce qui il est. Ni où il va.

Tu ne sais pas qui tu es ? Tu t’en moques. Tu changes tout le temps. Tu as peur de l’infini et des infinitifs. Trop de verbes d’action partout. Tu n’aimes que les conjugaisons qui te servent de boussole dans la jungle des rencontres.

Tu es mon instant décisif, lui chuchote-t-elle dans l’oreille. Si tu étais dans une cabane perdue au fond de la taïga, tu ne saurais pas faire du feu sans allumettes. Les savoirs et les connaissances se sont dispersés et étiolés, à tort.

L’aurore revient chaque jour. Chaque jour, tu jettes le sac des désillusions pour retrouver le sourire. Tu n’as pas le choix. Tu es père.

.

Silence / Manuscrit sans titre #1

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s