Quotidienne #21 Le temps précieux

 

C’est fantastique tout ce qu’on peut supporter. La question de savoir s’il eût été possible de faire autrement ne peut donc se poser qu’avec circonspection. Le temps est précieux. En leur temps, les luddites ont tenté de casser le rythme imposé par les machines en les broyant. Cela n’a duré qu’un bref instant et tout a recommencé. Comment briser les flux, aujourd’hui, des flux qui ne veulent que notre bonheur en prétextant nous apporter savoirs et connaissances ? L’ironie est toujours douce et amère, face aux impostures de l’idéologie et de son inébranlable détermination aussi répétitive que les mouvements d’une machine. Les rêveurs regardent encore le ciel. Premier quartier de lune, ce soir. Mirage de décroissance pour demain. Déconfinement, plus sûrement, mais après ? Embrigadement. Misères. Nous ne marchons plus dans le verger depuis longtemps, ne cueillons plus de pommes ni d’autres fruits. Déconfitures. Il n’y a plus que les secondes à égrener. Le temps est précieux. Sous le pont, comme une plaque photographique, la surface de l’eau a conservé le reflet du pêcheur, parti depuis longtemps. Un couple de canards vient briser ce miroir fragile. L’anonymat est désormais recommandé, chacun doit sortir masqué. Je descends de la balance. j’ai pris quelques kilos. Je vais sortir acheter quelques œufs mais je n’ai toujours pas de masque.

Silence

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s