La marche/ Le marché (Le manque d’imagination #9)

B9718026079Z.1_20181221220736_000+G08CLLSAD.1-0.png
Mars – Immense lac de glace, large de 82 km. Un cliché impressionnant, capturé sur la face cachée de la planète rouge, par la sonde Mars Express de l’Agence spatiale européenne (ESA).

Si j’enlève l’eau de tous les mots, nous ne pourrons plus nous désaltérer à leurs sources.

Si j’enlève l’eau de tus les mts, nus ne purrns plus nus désaltérer à leurs surces.

La marche dans la ville était une tentative momentanée pour échapper à la suffocation créée par la société industrieuse et son dieu : le marché.  Un simple accent avait changé le monde.

Nous, descendants de nomades, étions devenus simples pièces mécaniques interchangeables.

Je me souviens de l’époque où nous soupirions comme galants auprès de l’avenir.

Aujourd’hui, l’avenir est si certain que nous passons notre temps à nous immoler dans le présent pour tenter de lui échapper.

La plaie de l’argent avait ravagé le monde qui n’avait plus d’autres horizons.

C’était un peu bête de finir ainsi plutôt que d’être frappé par une gigantesque météorite venue de l’espace.

Silence / Le manque d’imagination #9 (mai-septembre 2018)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s