Hémérothèque #1, une carte postale trouvée dans un livre…

Une hémérothèque est une bibliothèque dont le nom désigne les documents éphémères, imprimés fugaces, qu’elle conserve selon la définition qu’en donne Eric Dussert dans le Matricule des anges à propos de la recension du livre d’Hanns Zischler, le fameux acteur de Wenders : I wouldn’t start here (histoires égarées) paru aux éditions Macula. Le livre de Zischler recense, explicite, détaille, rêve autour de tous ces petits bouts de papier ou traces que nous produisons régulièrement.

Cette carte postale de Proust a été trouvée dans le Mausolée des amants d’Hervé Guibert, livre acquis pour  1€, chez Mario, bouquiniste de la place Kléber. C’est une pièce de mon hémérothèque personnelle. Et dans cette seconde photographie, voici son verso : une histoire égarée – avec un peu de Duras – son été 80 –  et un zeste de Nice dedans.

IMG_20180616_102426

L’histoire égarée de la carte postale, postée le 6 mai 2010 :

 » Mon Fouad, quand je reviendrai nous irons faire nous 2 sous un grand soleil.

Éclaircie, je t’écris en face de la mer. J’aurai dû prendre avec moi L’été 1980 de Duras. Je ne fais pas grand chose. Ça y est, c’est la fin.

J’aime Nice, vraiment ; je l’aime même sans la voir (avec la pluie je sors peu, et même alors je la reconnais à peine, Nice poussiéreuse et sèche). Nous irons peut-être.

Je suis avec toi.                                     Nath« 

Silence.

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s