#AMALGAME3 : DES PEINTRES TOUJOURS, MOINS DEUX

 

Il y a un poème caché dans l'image
Il y a un poème caché dans l’image

Certes, il y aurait tout à dire sur notre incapacité à voir et à réaliser ce que nous voyons. Dans le monde numérique contemporain, le langage est devenu un espace provisoire. La vie de la pensée, bienfaisante lumière, devient le point faible de l’homme dès qu’il en étend démesurément le domaine d’activité et s’en sert pour faire des calculs au moyen de concepts vides. On n’admire pas ainsi un coucher de soleil. Le bruissement de la langue repose sur la table de travail. Je cherche, je pourchasse, je le fais de tout mon cœur. Mon grand désir est d’apprendre à faire de telles inexactitudes, de telles anomalies, de tels remaniements, de tels changements de la réalité, qu’il en sorte, mais oui, des mensonges si l’on veut, mais plus vrais que la vérité littérale. Cette faculté dialectique qu’ont les empreintes de pouvoir suggérer à la fois une présence et une absence. Quoi ? Le lierre ? Il faut l’excuser, il ne sait pas… Il y a des transformations chaque année, c’est vrai, mais elles se suivent toujours dans le même chemin. J’ai mille choses à préparer…

Silence

~~~~~~~~

Les mots  de ces trois premiers amalgames sont ceux des peintres et dessinateurs suivants : Félix Valloton, Vincent Van Gogh, Paul Gauguin, Henri Cueco, Ernest Pignon-Ernest, Tom Gauld, Alfred Kubin accompagnés des mots de Roland Barthes et de Kenneth Goldsmith et du poète Blaise Cendrars.
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s