Des chimères et autres êtres doués de raison (Lecture de Mémoires de Sable d’Emmanuel Jouanne et Jacques Barbiéri) #Massecritique#Babelio

mémoires de sable

.

     Ce roman est une chimère poétique, au sens d’une rêverie quelque peu folle. Il est né d’un pari éditorial des éditions La Volte sous la direction de Richard Comballot : une centaine de pages de ces Mémoires de sable avait été écrites par Emmanuel Jouanne, décédé en 2008. Jacques Barbiéri, complice d’écriture de Jouanne a relevé cette gageure d’écrire « une » suite. En ce sens aussi, ce livre est une chimère d’autant que l’auteur initial n’avait laissé ni plan ni brouillons sur son projet comme nous le rappelle la postface.

     Repéré en 1979 par Yves Frémion (revue Univers chez J’ai lu), Emmanuel Jouanne est une comète dans le ciel de la science fiction, primé dès son premier roman à 22 ans. Sans concession (il se fâchera avec presque tout le milieu de la SF), il écrit vite, expérimente seul ou à plusieurs (groupe Limite), traduit pour vivre (Philip K. Dick, Laferty ou Womack) et termine sa vie seul, fauché et isolé. Aux limites du son est le dernier opus publié en 2006 à La Volte, avec les membres du groupe Limite. Jacques Barbiéri et Emmanuel Jouanne écrivent ensemble Dies Irae à cette occasion. En 2006, le numéro 43 de Bifrost lui est en grande partie consacré. Son œuvre est à (re)découvrir, mélange d’humour, de poésie et de surréalisme.

     Mémoires de sable est donc une chimère poétique, un conte, une légende sur l’identité et le désir. On ne sait pas vraiment quand l’action se déroule et cela n’a d’ailleurs aucune importance. En France : dans l’Aisne ou en Normandie ? En Andalousie : dans des grottes ou dans des cratères sur la lune ? Dans nos têtes, nos corps ou dans des univers virtuels à partir des Ânes (noms des ordinateurs) ou près des Autres?  Sont qui les Autres ? Sont quoi, au juste ? D’autres êtres doués de raison ? Des puces informatiques, des outils pour disséminer vraies ou fausses informations et travestir la réalité ? On est dans un univers symbolique de chimères (Vesper), d’anges (Ismaël) et de diables (La Bête). On retrouve ce merveilleux des Jules Verne de notre enfance ou des premiers Méliès. On rencontre des chevaliers… du nombre d’or et ce n’est pourtant ni un roman sur la peinture (on peut penser aux tableaux de Dali et à ses formes molles) ni une saga d’héroic-fantasy (pleine de monstres et de belles princesses à sauver). Ce n’est pas cela et c’est tout cela, en même temps. C’est une rêverie poétique et drôle. Au milieu de la description paradisiaque d’un paysage où tout semble soudainement apaisé, on découvre… des poules qui picorent.

     Mémoires de sable est une quête pour comprendre – entre autres – quel serait le sens de nos actions, quelle serait la meilleure direction pour nos vies. Un des personnages (Kô) trouve l’amour et le bonheur (avec Lia) et le personnage principal, Arec, découvre qui il est et qui il aime. Ulysse moderne qui trouve sa Pénélope. Son nom est un arc (Arec). Sa flèche le conduit à retrouver la femme qu’il pensait avoir « effacé ». C’est un roman sur la mémoire et ce sable symbolise cet objet qui tente de nous réduire en poussière… au silence en définitive. En vous disant ceci, en vous détaillant cela, je ne spoile ni ce roman ni le plaisir que j’espère que vous aurez en le lisant. L’important reste le chemin, votre chemin de lecture. Il n’est pas certain que vous le lisiez ainsi. Cela n’a pas d’importance non plus. Ce roman est une chimère poétique qui reste en vous, bien longtemps après la lecture du dernier mot.

Silence.

.

.

Ce livre a été lu et commenté grâce à l’opération Masse critique de Babelio et l’envoi gracieux de Mémoires de sable par les éditions La Volte. On espère que les livres d’Emmanuel Jouanne pourront être réédités prochainement et de nouveau, disponibles.

Mémoires de sable / Emmanuel Jouanne, Jacques Barbiéri ; Postface de Richard Comballot. – La Volte, 2015.

 

 

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s