Encombrements de François Vinsot (Vase communicant #51, avril 2015)

.

.

.

C’était tellement encombré dans ma tête que j’aurais du en prendre un autre ; mais c’est un peu comme tout, plus facile à dire qu’a faire.

Tout a commencé avec mes bronches ; j’avais dû prendre un coup de froid dans le dos  et puis le mal est remonté lentement jusqu’à m’empêcher de respirer normalement.

Le pharmacien m’a donné ce qu’il fallait sans ordonnance et  m’a dit d’aller voir un médecin si dans deux jours les symptômes n’avaient pas disparu.

Deux jours plus tard j’avais mal partout et le médecin m’a prescrit des antibiotiques pour que je puisse combattre à armes égales. C’était la guerre.

Des complications n’ont pas tardé à intervenir et j’ai donc du être hospitalisé en urgence.

C’était en plein milieu de la nuit.

L’ambulance s’est jouée des encombrements comme dans un téléfilm américain ; enfin c’est ce que l’on m’a  raconté après parce que moi j’avais perdu connaissance depuis longtemps.

Quand je suis sorti j’étais complètement rétabli et je suis rentré chez moi en métro pour ne pas risquer de rester coincé dans les encombrements. C’est plus prudent.

.

François Vinsot

.

Un vase communicant #51 pour accueillir, François Vinsot, que j’ai découvert un jour, au détour d’un tweet ou plutôt d’une suite de tweets qui formait un roman… sans titre… Il accueille mon texte : ça commence toujours par un pont sur son blog. Bienvenue François.

Vases communicants ? qui se déroulent tous les premiers vendredis du mois depuis le 3 juillet 2009 à l’initiative de deux auteurs et blogueurs : François Bon et Jérôme Denis. Une page Facebook et un blog associé : le rendez-vous des vases communicants sous la coordination d’Angèle Casanova permettent de créer les liens entre blogueurs (auteurs), de définir éventuellement un thème, d’associer images ou sons avec le texte. Le principe n’a pas évolué depuis la création : chacun écrit sur le blog de l’autre, à charge à chacun de préparer les mariages, les échanges, les invitations. Circulation horizontale pour produire des liens autrement… Ne pas écrire pour, mais écrire chez l’autre, telle est la consigne.

Et les lectures de ce mois sont à poursuivre ici sur le nouveau blog animé par Angèle Casanova.

Bonnes lectures

Silence

Publicités

Une réflexion sur “Encombrements de François Vinsot (Vase communicant #51, avril 2015)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s