# 48/50

Animale, quand j'aurai cessé de faner, je songerai à concevoir mon art, dans le plus doux secret. FloH
Animale, quand j’aurai cessé de faner, je songerai à concevoir mon art, dans le plus doux secret. FloH

Nos bordures se frôlent, attirées, aimantées. Souvent, par crainte, nous restons en lisières. Une muraille nous protège et nos canons chassent les intrus. Contradictoires, nous cherchons pourtant remèdes à l’ennui. Le mot empathie est désormais employé par n’importe qui, à cor et à cri, à tort et à travers.

Silence – 50/50/50

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s