#18/50

18 50 Voudrait rester là toujours, être toutes les feuilles des arbres autour de lui. Récurrence. Infini. FloH
Voudrait rester là toujours, être toutes les feuilles des arbres autour de lui. Récurrence. Infini. FloH

Le temps perle tant. C’est vrai. Qui tu es toi pour nous dire que tu ne veux plus jouer au jeu du temps ? Un rêveur ? Une insulte vieille comme le monde. Pourtant, ce sont les rêveurs, ennemis du temps qui passe qui sont toujours les accompagnateurs des hommes.

Silence – 50/50/50

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s