#9/50

9 50 Métamorphose de la libellule. Quand l'humain perd la mesure. Préhistoire. FloH
Métamorphose de la libellule. Quand l’humain perd la mesure. Préhistoire. FloH

Ce qui pourrait stopper notre errance ? Voir un cerf sortir de l’orée du bois, oubliant un instant les hommes ; attacher le fil du temps à un arbre de la forêt et vivre à sa lisière, regardant chaque soir, la fin du jour et chaque matin, sa naissance.

Silence – 50/50/50

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s