Oublier… pour… f…

2013-12-27 11.35.10

Nécessité d’oublier… d’oublier… pour… pour libérer la main… faire… J’aime bien… J’aime mieux… le verbe faire plutôt que le prétentieux et arrogant créer… cette nécessité d’oublier les œuvres nées avant nous… qui nous ont nourries… nous ont fait du bien… nous ont fait du mal ou les deux… Cette réflexion, venue en lisant une réponse récente de Charles Juliet à une interview à propos de la correspondance de Vincent Van Gogh à son frère Théo : « Sa correspondance m’a foudroyé. Ensuite, bien sûr, il y a eu l’œuvre… Mais ce sont en même temps des œuvres qui vous font beaucoup de mal, parce qu’auprès d’elles on se sent vraiment petit… On est écrasé par des œuvres d’une telle grandeur, d’une telle force, d’une telle beauté. De même, Krishnamurti qui m’a beaucoup apporté m’a fait aussi beaucoup de mal. Comme on n’arrive pas à vivre au niveau où il se situe, on se sent en permanence coupable. Pendant longtemps, j’ai vécu avec cette culpabilité, profonde.« 

La correspondance de Van Gogh m’a aussi foudroyé… oublier pour faire… à présent…

Silence

Faire signe (saison 2) : journal quotidien jubilatoire en 200 mots ou quelques… : 170

La citation est extraite de l’interview de Charles Juliet pour Le Matricule des Anges de janvier 2014.
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s