Sur sa peau de terre… (Bereishit, #3)

2013-09-24 08.34.38

.

Les maux ne sont pas morts. Persistent, longtemps, en nous… Il faudrait pouvoir les écrire… pour d’autres… leur dire… Ils sommeillent en nous… L’archet du violoncelle les caresse… Les mots du poète manchot qui toujours résonne en moi me soufflent qu’il n’y a plus rien à craindre, désormais. Le temps, c’est nous… Ce sont les maux qui nous construisent, nous modèlent, nous font évoluer. Nous font marquer une pause, pour que notre chemin, en mieux, reprenne. Qu’il soit ligne droite ou tortueux, il n’y a pas… une seule manière de cheminer sur sa peau de terre… Les maux sont transition… Et la pause s’impose… Le globe erre…

Je ne souffle mot. La création du monde commence…

Silence. / Bereishit 3

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s