Morne plaine

image

Dans la gare, sans aucune agitation, attendant l’express de 13h37 qui me conduira jusqu’aux îles Sakhaline. Ne pouvant collectionner les types humains qui passeraient car personne ne passe dans la salle des pas perdus. Toutes les poubelles sont vidées, on pourrait déjeuner sur le sol. Les murs de béton reflètent mon ennui profond. Me croit au fond du fond d’un poème de Baudelaire. Je suis venu ici pour une bonne raison… Qui me tord le coeur… Il ne faut jamais suivre les bonnes raisons. Mortifères. Elles sont notre pire ennemi. Il faut les dresser, les conduire et leur faire subir toutes les transgressions inimaginables sans tomber dans tous ces ésotérismes de pacotille. La vie c’est l’exact opposé des bonnes raisons, de la religion ou de la mort… Dans la gare, seul le ronron du ventilateur vient me déranger. On se croirait dans un film de Tarkovsky. Pourrait se demander si les trains, dans la gare, y passent encore. Aucune annonce dans les haut-parleurs. La serveuse tourne les pages de son magazine people. Les gens, on ne sait pas où ils sont. Je voudrai retourner vers la civilisation. Je voudrai de nouveau rire. Ou plonger dans la mer Méditerranée mais le plongeoir n’est pas assez haut d’ici où je me trouve…

Silence

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s