Arlequin serait le mot le plus approprié…

.

Arlequin serait le mot ou le prénom le plus approprié pour désigner l’état de mon cerveau ou plutôt le nommer. Comment pourrait-il en être autrement ? Une juxtaposition de strates, de fragments plus ou moins reliés, de pièces disparates qui rassemblées ont fini par constituer une grande partie de ce que je suis. Comme l’écorce de cet arbre, des parties se décollent, s’effacent ou sont recouvertes par d’autres enveloppes plus récentes. Tout pourrait partir en lambeaux à n’importe quel moment – fragilité – mais tout tient. Se recompose en permanence sans que la structure ne souffre, ou un peu… selon les parties qui s’envolent… La mémoire s’étiole en principe avec le temps mais ce n’est pas toujours vrai et les grands savants ont encore du mal à comprendre les réminiscences… Il doit y avoir autre chose… à trouver… comme les cercles concentriques de l’être qui maintiennent l’ensemble en un tout cohérent ou presque… On est ici toujours dans le mystère le plus complet et c’est chemin à suivre que de comprendre comment fonctionne notre mémoire, notre cerveau… cela nous aiderait peut-être ou… peut-être pas… En ce moment, comme plaques tectoniques, tous les morceaux de mon arlequin sont en mouvement, une dérive intime des continents qui créé une nouvelle terra incognitae… qui vous donne envie de vivre… de respirer et le plus important… de sourire face au néant…

Silence

Faire signe (saison 2) : journal quotidien jubilatoire en 200 mots ou quelques… : 159

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s