Ce qui apaise

Ce qui apaise. La douceur de l’enfant. La majesté du Ginkgo qui de jaune vêtu se dégarnira bientôt entièrement avant de retrouver son nouvel habit, un printemps plus tard. Ce qui apaise. Le chemin qui vous mène. Les amis. Bizarrement, un défilé de tracteurs, la vie qui continue. Un café. Ce qui apaise ? Un sourire grand comme le monde. Une nouvelle peau, des nouveaux chemins, un nouvel horizon à regarder. Vous vous étiez arrêté quelques temps mais la marche reprend. Ecrire ce n’est pas vivre (Blaise Cendrars). C’est juste marquer le temps de la pause avant que tout reprenne, mais différemmment. Je te regarde. Tu me souris…

Silence

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s