Mon ciel…

La vie est fragile. Un fil. Ténu. Une brise. Le squelette qui nous maintient debout a heureusement des ressources insoupçonnées. La vie est fragile. Soupir. Un appel d’air. Heureusement, il y a le ciel, protecteur et l’armature des fils de nos liens, solide. Les temps s’égrènent. Ceux qui sont à nous, ceux qui nous possèdent. Nous aimons regarder le monde, les nuages et sentir les vents qui nous décoiffent. Nous marchons côte à côte, même si ce n’est pas toujours au même endroit, pour l’instant. Il y a toujours ce moment où nous arrivons au même carrefour et prenons le même chemin, enfin. La vie est fragile. Un zeste de citron. Douce, amère parfois. Il faut rire et pleurer, mais pleurer de rire. Notre chemin a une destination précise : celle de la légèreté du zéphyr qui fait oublier cette pesanteur de tout. Cette pesanteur qui pèse et met toujours les points sur les i. La vie est fragile. Quand je suis fétu de paille, tu fais la vague qui me porte. Et puis, nous inversons. Je suis ton souffle. Tu es mon ciel. Nous sommes courants d’air, fragiles : vivants.

Silence

Faire signe : journal quotidien jubilatoire en 200 mots ou quelques… : 133

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s