Dire les franges, les marges, les lisières…

Dire les franges, les marges, les lisières… et les bords du monde, les balcons ou les jetées… Ce qui relie… Tout ce qui relie et parfois, sépare, bien malgré soi. La lisière, la marge, la frange sont des seuils qui ne connaissent pas leur fonction. Elles sont, ici, aujourd’hui. Quand les arbres auront poussé, demain, ailleurs… Etroits couloirs, passages entre le vu et le non-vu, le senti et le non-senti, verrières immatérielles sans armature. Dire les franges, les marges, les lisières… Ne jamais cesser de suivre cette voie mais surtout ne pas se fixer de règles puisque cette manière de dire est nécessaire, vitale, indispensable… à fleur de peau de nature… Le difficile, c’est la Culture : et garder la posture de l’équilibriste, du funambule, du fil-de-fériste… Le chemin est si ténu, tout le temps, qu’il faut un talent d’acrobate pour se déplacer. Ne jamais oublier que l’on peut tomber d’un côté ou de l’autre… d’un bord du monde, d’un balcon ou d’une jetée… Et la rage qui vous tord le ventre pour obtenir ce qui a votre préférence : la douceur. Celle du regard qui vous transperce, celle de la joie qui vous étreint. Et c’est bonheur de respirer même si votre fil ne tient qu’à une vie. Et le ciel est une bordure sans marges ; les nuages, de grosses tâches d’encre blanche sur le papier collé bleu de l’azur. Vous soufflez… L’orage approche. Il vous sied bien…

Silence

Faire signe : journal quotidien jubilatoire en 200 mots ou quelques… : 128

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s