Déplacement vers le rouge… la ville en mouvement…

Dans Le Quatuor d’Alexandrie de Lawrence Durrell, il est écrit : «  Une ville devient un univers lorsqu’on aime un seul de ses habitants. » Et tout, dès lors, prends sens. Et l’on aime passer dans cette rue parce que souvent quand nous étions tous les deux avec cette personne que nous aimons, nous passions ici. Et, depuis, cette impression que nos pas, nos pas laissés par nos chaussures restent imprimés sur un trottoir invisible et mémoriel de la ville, ou visibles seulement par nous. Il y a moins de dramatique attaché à ses souvenirs que dans la chanson de Prévert, et ses feuilles mortes que l’on ramasse à la pelle. Ce sont souvenirs vivants et chatoyants, bénéfiques comme le baume avec lequel on masse le petit enfant déchiré par la toux. Et tout, dès lors, fait sens. Dans la ville. Et ici, c’était l’endroit où nous avons écouté concert ; et là, où nous avons mangé deux gros beignets gorgés de sucres ; et là encore, où tant de fois nous avons déjeuné. Chacun se créée sa mythologie en flânant au quotidien dans la ville mais quand cette mythologie toute personnelle s’écrit à deux, la ville est comme un immense tableau que l’on contemple sans jamais se lasser. Sommes des astrophysiciens-flâneurs qui découvrons chaque jour des pans entiers de l’espace que nous ignorions : un jardin repéré par hasard grâce à une porte ouverte sur la rue ou bien une sculpture centenaire surgissant d’un encorbellement au-dessus de la porte d’une vieille bâtisse décrépite. La ville comme univers et mouvante comme lui avec ses galaxies fuyantes. J’exagère un peu. Force le trait. Lignes de fuites en bleu ou en rouge, selon que l’on approche ou s’éloigne de la ville. J’exagère légèrement ce déplacement coloré et imaginaire de la ville. Mais c’est ainsi que je voulais dire…

Silence

Faire signe : journal quotidien jubilatoire  en 200 mots ou quelques… : 119 

Rendons à César la phrase de Durrell, repérée dans L’orage de Jacques Mercier, livre numérique (On lit éditions, 2012) , qui a servi de catalyseur d’écriture au Faire signe quotidien.
Advertisements

Une réflexion sur “Déplacement vers le rouge… la ville en mouvement…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s