Respire…

Respire… Il y a les quantités de mots qui phrasent autour de nous, nos oreilles et nos yeux pour provoquer haines et barbelés… finit toujours de la même manière depuis que l’homme est sur cette planète : charniers et fours crématoires… Les mots sont importants… déclencheurs de haines le plus souvent… Pas toujours… Respire… Essayer de conserver la fraîcheur de la naïveté… seule manière d’être dans le monde… Respire… Dès la naissance, nous chutons vers la terre et ses profondeurs… en sommes pas tous conscients… miroirs aux alouettes et transcendances… nausée quand on s’en rend compte… Respire… alors… grandir un peu… choix des mots que nous avons envie d’entendre… les mots peuvent donner plus que cet espoir qui est comme l’horizon : recule dès que l’on avance… Respire… Ce n’est pas d’espoir dont nous avons besoin… Changer de registre… Respire… On gagne très vite du temps et de la sérénité en pensant autrement… Les oiseaux de mauvais augure se sont envolés mais rodent toujours… respire… entendre hier les mots jeunesse, avenir de la jeunesse… Respire… Sourires… Respire… Je regarde la tête de ma fille… heureuse aujourd’hui… Respire… Le cynisme des « y a qu’a !… faucon ». Encore un oiseau de proie… Respire… il n’y a pas d’homme providentiel… mais, pour chacun, un chemin à emprunter personnellement… Respire… personne ne peut vous changer… si vous ne le faites pas vous-même… Respire… Mais il y a une éthique… quoi que l’on puisse en penser… Respire… et un objectif, vieillir dignement… réussir sa sortie… ne pas devenir semblable à ces personnes âgées et aigries qui vivent dans ma belle région… Respire… préparer la route pour l’enfant près de soi… et tant pis si vous avez encore le tic cynique en lisant ceci… j’assume… et respire, souriant ce jour…

Silence
Faire signe : journal quotidien jubilatoire en 200 mots ou quelques… : 95 bis
Publicités

3 réflexions sur “Respire…

  1. je reste un peu en dehors d’internet, parce que fatiguée jusqu’aux larmes ce matin, et veux préserver un moment ce bonheur dont vous parlez

  2. Il n’y a de miroir aux alouettes que parce qu’il y a des alouettes.. et puis des girouettes aussi.. et un sacré paquet de moutons. Il y a pourtant en chacun de nous la ressource de s’élever et trouver ce qui fait sens, il y a pourtant en chacun de nous ce qui fait que nous sommes uniques. A quoi bon prendre la posture de la boîte de petit pois, du paquet de couches, ou de la rollex contrefaite ? Où cela mène-t-il donc?

    De A à Z, il y a cette vie offerte, cette opportunité sublime d’exister de se sentir comme tel et de tendre vers l’équilibre, l’harmonie et de les répandre autour de soi aussi généreusement qu’il est possible à défaut de toucher la perfection qui n’est point faite pour exister, non humaine qu’elle est. Mais qu’en faisons-nous de cette portion d’alphabet ? Qu’en faîtes-vous ?

    Encore faut-il comprendre que s’élever au dessus de son humaine condition est aussi bien un devoir qu’un droit, une obligation qu’une espérance, une nécessité qu’un credo : je me donne ainsi puis-je donner aux autres, j’apprends, puis je te transmets à toi et tu m’apprends en retour. La ronde est infinie et l’on pourrait bien voir le sommet de la colline fleurir de mille essences.

    Encore faut-il réaliser qu’on ne trouve pas la beauté au supermarché du coin, mais qu’elle se cache pour mieux qu’on la cherche, qu’elle vous échappe pour mieux qu’on la mérite, qu’elle vous questionne pour mieux que l’on comprenne quels humains nous sommes.. Qu’elle nous tente pour qu’enfin nous nous dépassions, en nous-mêmes, ensemble. Qu’elle creuse ce manque en nous pour se faire de la place… Aveugles sommes-nous souvent ?

    Et que la beauté que je vois n’est pas seule qui existe, et que la beauté que tu vois me fait venir vers toi. Et si j’y pense et me ressens, m’écoute, je voudrai y goûter, et accueillir toutes les autres également. Il y en a tant, autant qu’il y a d’êtres.. Laideurs sont là qui nous les rappelle sans cesse. Mais sommes nous encore humains ? Engloutis par des concepts que nous avons créé, désincarnés.. en pilote automatique.. vers quoi ? Allez allez, c’est vraiment le moment de bouger…. Pour commencer : respirons. :)

    Merci pour ces mots Monsieur Silence

    F#Dièse

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s