Mon ciel

Je sais que tu es là… même si je ne te le dis pas toujours… J’ouvre ma coupole, le soir, et j’essaie d’entrapercevoir tes merveilles. Je n’ose même pas penser à percer tes mystères. Je te regarde. L’humilité est la première condition de celui qui veut tenter de comprendre, de percevoir, de voir. Fugitivement, suis ton observateur le plus assidu. Avant que la vie tout autour de moi me happe de nouveau. Il y a si peu de ces moments de contemplations pures. Le livre de l’astronome que je lis en ce moment, me dit, enfin, nous dit : « nos souffrances sont dues à l’entropie liée à notre méconnaissance des lois de l’univers ». Tentatives poétiques quotidiennes pour ne pas être pris dans ce grand vroum universel. La lecture est cet autre moment hors du temps pour lutter contre cette entropie dévastatrice. « Si l’énergie est le fil d’Ariane qui permet de suivre l’évolution, l’entropie est la flèche qui oriente ce fil et indique le sens du temps. Si l’énergie se conserve, elle se dégrade. L’entropie est une mesure de sa dégradation. » Il y a cette énergie liée à nos échanges et qui change notre monde. Le moindre écho entendu par les grandes oreilles écoutant les vibrations de l’univers ou les gros yeux scrutant la moindre variation photonique de l’étoile bouleverse notre gravitationnelle marche. N’aimons pas tomber. Souhaitons être disciples d’Icare, mais les ailes s’échauffent et cire fond. Rampons, alors. Bizarrement, paradoxalement, notre allié est le temps, qui courre, qui passe… laissons là les images d’Epinal… Chaque regard qui passe par la coupole de l’observatoire est toujours un regard neuf. Que nos mémoires refluent… et qui nous aident à passer les instants solitaires…

Silence
Faire signe : journal quotidien jubilatoire en 200 mots ou quelques… : 90
En italique, phrases de François Roddier, astrophysicien, extraites de son dernier livre : Thermodynamique de l’évolution (Parole éditions, 2012) que je vous conseille vivement…
Publicités

Une réflexion sur “Mon ciel

  1. Du chaos à l’architecture de la vie .. Beauté et complexité de l’entropie, arpent du danger et moteur pour s’en défaire et le désordre ordonner .. L’absence alors n’est que l’espace aux dimensions complexes et élaborées où prendre mesure de la force et de la nature des liens qui nous unissent et de notre puissance à les incarner et à faire défi au temps.. Et les étoiles par le regard nous relient.
    Magnifique et émouvant..

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s