Comment voulez-vous parler de photographie sans parler de désir ?

« Comment voulez-vous parler de photographie sans parler de désir ? » Comment voulez-vous parler de littérature sans parler de désir ? Comment voulez-vous parler de la vie de tous les jours sans parler de désir ? On est souvent entouré d’aphones du désir et d’obsédés de la désespérance. Ceux-là sont encore plus handicapés que les handicapés du corps ou de l’esprit. On se demande toujours, étonné, pourquoi ces humanoïdes n’ouvrent pas les yeux et se complaisent dans égouts de basses fosses. Comment voulez-vous parler de littérature sans parler de désir ? S’engager… prendre le risque de dire ce que l’on a  aimé… Le dit, Hervé Guibert dans l’image fantôme, « ce n’est pas une affaire de courage ». S’agit de sincérité. Et de désir. Et du simple plaisir de respirer, et de vivre. On a toujours le temps d’être rattrapé par noirceurs ou incidents de la vie. Profitons… pendant que vivants, bien vivants, bien portants, et souriants, et remuants. La photographie est cette capture du moment, que l’on retrouvera peut-être en période de mauvaise passe. Une manière de béquilles pour jours sombres. Peut pas être juste une affaire de mélancolie, la photographie, comme dit un autre que j’aime pourtant. Est trace aussi, petit caillou blanc et pistes vers un ailleurs qui nous portera. « L’image est l’essence du désir, et désexualiser l’image, ce serait la réduire en théorie. » Cette cartographie reste à tracer.

En italique, mots de L’image fantôme d’Hervé Guibert (Minuit, 1981). – P. 89
Silence
Faire signe : journal quotidien jubilatoire en 200 mots ou quelques… : 83
Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s