Histoire muette ou pas tout à fait…

Je…

Je… J’étais là. Assis.  A me demander ce que je pourrai bien écrire de plus. Tout ce que j’avais lu… Ces milliers de pages devant moi, derrière moi… en moi… Tous ces mots qui tournaient à l’infini dans ma tête… Je me demandai bien comment j’allais poursuivre…

J’ouvrais une porte, puis une autre…  me retrouvais face à un abîme…


A chaque fois. A chaque début  d’un nouveau texte, pris d’un grand vertige… et d’une excitation… un désir de bâtisseur…


Une envie de couper le fil… aussi…


Mais non… j’étais un peu comme ce musicien au petit matin qui a joué standards sur standards toute la nuit. C’est l’aurore, un nouveau jour, une cigarette… esquisse un sourire… toujours sourire… le plus possible…


Et l’envie encore de vivre…

L’espoir est une chose dangereuse… à manipuler…


Vivre le moment, entierement… et toujours ces oiseaux qui passaient…

La tête vide… parfois…

Ou, la chute…


dans la mer, comme un désert…

Cela ne durait jamais longtemps cet état. Un train, soudain, fumait au-dessus de la mer…


Mon histoire aurait une chute… sans doute… encore que…  Le fleuve filait, filait continuellement…


Mais pas celle-ci, de fin… trop facile…

Je regardais la télévision qui était allumée. Un film… Ne me souvenais pas du titre de celui-ci… Les départs étaient des arrivées, on allait quelque part… on ne savait pas où, on cherchait…


Je n’étais pas vraiment inquiet, tous les personnages  me portaient… guidaient mes ubiquités…


Je pouvais imaginer celle qui viendrait sur le banc poursuivre la lecture du livre abandonné,


Je pouvais les fixer où je voulais mes personnages… donner à entendre ma musique…


Inventer des situations improbables, 2001, l’odyssée de l’espèce…


Créer une ambiance : choisir Seven seas, le poser sur la platine, écouter… au hasard, un titre qui nous rapprocherait… prendre, offrir, prendre, offrir… cette énergie de ce titre là, la la


Intégrer le monde réel, l’histoire des hommes et de leurs fantasmes, celle des personnages imaginaires ou réels ou qui avaient joués des personnages imaginaires… et le décalage qu’ils vivaient quand ils étaient revenus sur terre. Simples mortels… Anges sans ailes… Elle…


Convoquer des souvenirs d’enfance, vieille antienne… trouver de nouveaux angles… désincarcérer ce vélo prisonnier de l’arbre qui a continué à croître… la vie qui jamais ne cesse… cette excitation de vivre…


Faire apparaître périodiquement un personnage récurrent… la répétition du motif, légérement différent à chaque fois… Montrer qu’on joue… petite musique répétitive…


Tout cela, je pouvais. J’étais assis à mon bureau devant la machine à écrire du siècle précédent…

Je me moquais de la technologie d’aujourd’hui. N’avait pas envie de penser ainsi. Mes cauchemars étaient peuplés d’ombres et de chiffres… tenter de comprendre les mécanismes…


Je comptais des têtes, des milliers de têtes, des têtes de poupées et je ne savais pas pourquoi…

 Les rêves de chute étaient toujours accompagnés de ce type de comptage, et l’infini faisait son entrée en scène…

Je rêvais souvent de spirales et de glissades… agiles… de légéretés et de vitesse…

Les oiseaux toujours m’accompagnaient dans mes flâneries vélocipédiques…

J’allais très certainement raconter tout cela ou… pas…

J’avais envie de rejoindre celle qui… me recomposait…

Avant ou après, boire une bière en sa compagnie, parler, raconter, écouter, entendre ce qu’elle me dirait…

Elle retournerait à ses occupations. Je resterais assis sur le banc à rêver. Tous mes personnages seraient autour de moi…

Je resterais longtemps ainsi… L’histoire cheminerait… Elle commencerait par une simple scène : un enfant qui regarderait les oiseaux sur des rochers sur le bord de mer.

A suivre…

Silence.

Cette nouvelle est accompagnée de photographies de ma collection, photographies piochées ici ou là lors de mes promenades dans le grand nuage. Merci aux photographes…
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s