Les oiseaux de Remy de Gourmont (PG, 44) Paysages de la petite ville, 29

On croit généralement que les oiseaux jouissent de l’infinie liberté de l’air, qu’ils font des voyages de plaisance au-dessus des nuages, qu’ils vont et qu’ils viennent selon leur fantaisie, et que leur fantaisie est sans limite. Rien n’est plus faux. Les oiseaux sont les plus casaniers des êtres et la licence qu’ils ont de voler partout est plutôt une charge qu’un agrément. Ils y sont contraints par la nécessité où ils sont de manger presque constamment ou de périr. Les oiseaux sont les esclaves étroits de leur estomac ou plutôt de leur gésier. Tous ceux qui ont des oiseaux privés savent quels soins nécessite l’alimentation de ces petites bêtes ailées. Il y a bien les oiseaux migrateurs, mais ils n’entreprennent pas pour leur plaisir ces vastes voyages, qui leur sont, au contraire, très pénibles et arrivés à leur nouveau domicile, ils sont généralement encore plus casaniers que les autres. Toutes les bêtes ont un gîte qu’elles cherchent à rendre invisible ou inaccessible aux autres bêtes dont elles craignent d’être la proie. Les oiseaux très mal armés pour la lutte, ne savent pas se cacher. Nuit et jour, ils sont gibier pour d’autres oiseaux et pour quelques quadrupèdes. Ramenés à chaque instant vers la terre par la nécessité de manger, ils y sont mangés avec une facilité extraordinaire. La nuit venue, avec leur manie de percher toujours au même endroit, de revenir même de très loin à leur branche favorite, ils se font dévorer par les chouettes. Finalement on peut dire que ses ailes ne servent pas à grand’chose à l’oiseau et qu’elles ne servent à rien pour son plaisir. Elles les empêchent, et encore ! de mourir de faim, mais s’ils savaient courir, leurs pattes feraient le même office. Nous admirons l’aile de l’oiseau. Pour lui, c’est un pauvre appendice qui parfois le fait vivre et parfois le fait mourir.

Remy de Gourmont, 1913.

Extrait de Paysages in La Petite ville suivi de Paysages, parue au Mercure de France, 1913. Disponible en ligne sur archive.org

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s