L’automne de Remy de Gourmont (PG, 41) Paysages de la petite ville, 26

Nous voici encore une fois entrés dans l’Automne, saison des nuances et des désirs discrets, saison des violettes pâles et des chrysanthèmes couleur de feuilles mortes. Il y a une poésie dans ce mot d’une sonorité mélancolique, par ce qu’elle évoque de choses finissantes, de sourires derniers, qu’on l’applique à l’année, qu’on l’applique à la vie. Il y en a même trop, et qui s’épanche trop facilement. L’automne marche dans les esprits, entouré d’un cortège de lieux communs, dont il est bien difficile de le débarrasser. Mais peut-être ce serait-il dommage, car c’est de cela qu’est faite sa beauté sensible. Il faut longtemps pour que les hommes aperçoivent, pour qu’ils sentent surtout le charme de certains vocables. Lentement, les générations les ont entourés de leurs rêves, et ils ne nous arrivent que serrés dans des bandelettes aromatiques, telles des momies qu’il ne faut pas démailloter. Comme la petite chose, lorsqu’on l’ose, apparaît sèche, noire et ridée ! L’automne tout nu, c’est un orme à moitié chauve qui tremble au bord d’une route que le vent bat. C’est l’herbe qui a déjà des pointes jaunes, c’est la rudesse des chaumes où divaguent les oies, la haie à demi transparente, les taches rousses et rouges sur le vert piqué des forêts. C’est la fougère couleur d’amadou et les vignes couleur de rouille. L’automne nu c’est la décomposition de la vie qui commence, ce sont nos amours qui se putréfient et dont la phosphorescence nous fait croire qu’ils sont plus vivants que jamais. N’importe, je l’aime ainsi, l’automne dépouillé de tout ce qui ne lui est pas essentiel. Il me plaît par un air éploré d’agonie. Dis, mon amie, nous irons le voir l’automne nu, dans les grands bois où il déploie la soie mourante de ses ailes, à l’heure où le soleil amer sourit, glisse et tombe ?

Remy de Gourmont, 1913.

Extrait de Paysages in La Petite ville suivi de Paysages, parue au Mercure de France, 1913. Disponible en ligne sur archive.org

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s