Il suffira d’attendre un peu pour entendre que tout cela n’a pas existé…

Les hommes sont ainsi : n’ont pas de mémoire. Ou sélective. Selon leurs intérêts de l’instant. Dans un pays proche d’ici, celui qui a inventé ce terme de « solution finale », le débat qui fait rage actuellement est de savoir s’il faut éditer les déchets verbaux du nabot qui a massacré des millions de personnes – femmes, enfants, hommes, familles entières : juifs, tziganes, opposants, handicapés, pas beaux, et tous ceux qui ne pensaient pas comme lui, etc… C’est à ce : etc… que je pense en permanence… Au sort subi par toutes ces familles et individus. Le tribunal allemand a interdit de nouveau l’édition. Et alors ? Les défenseurs des grands principes et de la liberté pour les ennemis de la liberté s’offusquent. En France, l’édition est possible, un seul éditeur – tendancieux – le publie, précédée d’une explication de texte obligatoire. Je ne peux m’empêcher d’être toujours atterré par ce genre de débat. Du temps passé à ce débat ! Au prétexte de l’histoire, au prétexte de la liberté, au prétexte de la mémoire, on justifie le nauséabond et l’horreur. Le livre tombera dans le domaine public en 2016. Est-ce que cela augmentera la diffusion et fera grossir les rangs des nostalgiques du nabot ? Qu’est-ce que cela amène de plus à notre connaissance de l’histoire que de lire ce torchon. L’avez-vous lu d’ailleurs ? Je préférerai que l’on dispose dans le domaine public, par exemple, des livres de Primo Levi… ceux de Raul Hilberg ou celui, plus récent de Daniel Mendelshon… malgré la sacro-sainte loi de protection des droits d’auteur à 70 ans. Les éditeurs seraient plutôt inspirés de trouver la solution pour rendre possible cette diffusion. Je prône des diffusions gratuites de ces textes. Je préférerai ce débat là… de la nécessaire éducation de nos enfants à se remémorer l’inimaginable. Enfants qui  aujourd’hui, dans certaines familles, sont toujours élevés dans la haine et le ressentiment, preuve que la pédagogie a toujours des insuffisances. Une préface à une édition autorisée garantit-elle de la compréhension du texte ? Nous sommes très naïfs. Il suffira d’attendre un peu pour entendre que tout cela n’a pas existé… Tout n’est pas « regardable » froidement sous le seul angle du droit ou des grands principes. Mémoire de…

Silence

Faire signe : journal quotidien – non-jubilatoire ce jour – en 200 mots ou quelques… : 68

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s