Nya pas

Nya pas besoin d’aller trop loin. Nya pas. Au coin, au bon coin de sa rue. Nya pas. Et c’est déjà demain. Ailleurs, un ailleurs. Nya pas. C’est juste regard qui nous guide. Ou devrait. Nya pas à faire. On ne se refait pas. On rêve exotique. On rêve paradis mais paradis nya pas. Tout passe par tête. Ou par mots. Nya pas à aller chercher trop loin… Porte du paradis dans notre tête. Nya pas d’autres chemins. Alors, monde redevient gigantesque. Avions impressions qu’il était nanométrique. Mais n’avions pas tout vu. En planant au-dessus des nuages, avions un peu peur. Redevenions nains, naïfs. Humilité nous rafraichissait. Nya pas. On ne se change pas. L’homme qu’on est. Avec ses grandiloquences et ses tentations de pouvoir. N’est pas le soleil qui veut. Nya pas beaucoup de sentiers, de racines à suivre ; à part, les influx nerveux dans nos têtes. Nya que là qu’on trouve paradis ou enfer. Nya pas d’issue. Préfère me poser au jardin. Nya que là que suis bien…

Silence.

Faire signe : journal quotidien jubilatoire en 200 mots ou quelques… : 59

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s