éponyme

Tu es éponyme, qui donne nom à année, comme archonte athénien. Tu es éponyme, mon identité et si je regarde dans miroir, toi que je vois, qui me sourit, qui clignes de l’œil. Et c’est plis des yeux, peaux de bonheur. Ne donne jamais mes papiers. Tu me connais. Suffit de respirer. A tes côtés, sur tes bords, éponymes. Aimerai danser sur les anneaux de Saturne comme diamant sur galette noire. N’y a jamais de grésillements à st’endroit-là. Chaque sillon laisse filer les petites notes qui bercent nos langueurs jamais monotones. Dans l’agora intelligente, j’entends tes pas, ton approche. Eponyme. Tout près de moi. Je suis ton éponyme, et donne nom à année, comme archonte athénien. Yeux et peaux riment. Eponyme. Mon éponyme.

Silence.

Faire signe : journal quotidien jubilatoire en 200 mots ou quelques… : 54

Publicités

Une réflexion sur “éponyme

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s