Intérieur

Dans mon intérieur qui n’est pas un dedans clos, passent en permanence tous les flux du monde. Ce souffle de liberté qui est parfois difficile à gérer, contraint parfois certains, à fermer ce dedans aux influences du dehors. Ce dedans, cet intérieur qui est creuset pour tous les alliages. La vie, née de ces mélanges, et ici, il ne s’agit pas de faire l’éloge niaise de la diversité. Ce qui me plaît toujours, c’est la confrontation, l’échange, le mélange. Et non, louange de cet immobilisme qui enferme, de ces particularismes qui contraignent les autres, dans des diversités citadelles imprenables. Il y a toujours des marches à monter ou à descendre, c’est selon. Toujours une main à tendre, une oreille pour écouter. J’aime bien me promener dans la ville avec toi. Voir ce que tu vois. Passer sous le gigantesque arbre centenaire, mémoire vivante : imaginer tous les flâneurs qui sont passés sous lui. Les arbres sont davantage à protéger que les monuments du patrimoine. Ce sont des êtres vivants. Je préfère le vivant aux pierres. La chimie des acides aminés plutôt que celle des molécules du minéral. La douce caresse d’une peau au froid et terne métal. Vous souriez, vous n’êtes pas convaincu. Vous avez tort. Regardez autour de vous : celui qui préfère le métal, celle qui préfère les pierres…

Silence

Faire signe: journal quotidien jubilatoire en 200 mots ou quelques… : 27

Publicités

Une réflexion sur “Intérieur

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s