… des pliures, des cassures…

… se rassemblent en grandes surfaces, étendues blanches, sur lesquelles en quelques lignes, écrites, on peut entendre des mondes… des pas trempés dans de l’encre, vous marchez sur la grande étendue, laissez traces, signes et significations… vous ne savez pas toujours ce que vous voulez dire… vous êtes dans le sensitif, l’impression, l’émotion… Et le phare plus loin qui vous guide et sa grande flamme qui jamais ne s’éteint… en grandes surfaces, étendues blanches… vous tentez un pli, puis deux, représentez une vague, gravissez un mont ou retournez un V, inversé… des pliures, des cassures, des brisures. Vous pliez votre vie dans tous les sens et faites livre, ou avion, ou cocotte en papier… vous dépliez constamment les plans… recommencez… prenez papiers colorés pour varier les plaisirs… plans inclinés qui disent des surfaces imaginées ou rêvées… vous ne vous cassez pas quand vous vous dépliez, restent des lignes… que vous suivez ou pas… le paysage est une gigantesque feuille de papier déplié… et des sentiers… et des chemins… vous mènent là où vous ne saviez pas… vous trouvez l’origami dont vous rêviez… il est parfait… on ne peut pas imaginer un jour qu’il fut étendue blanche… chaque ligne, chaque pliure, chaque cassure du plan découvrent d’autres plans inconnus… et la lumière… et l’ombre qui jouent ensemble… en quelques lignes, écrivent votre histoire…

Silence

Faire signe: journal quotidien jubilatoire en 200 mots ou quelques… : 24

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s