imbécile

Il y a des jours comme cela qui s’achève où il vaut mieux sourire… La quiétude du soir pourrait faire penser que tout est toujours possible… la quiétude est telle qu’elle en ferait presque oublier la pesanteur entre les êtres, cet absurde et tyrannique peur qui les empêche d’accepter la douceur de vivre…

« Je rentre chez moi à l’aube et j’écris :

Imbécile celui qui croit que mettre par écrit ses pensées aide à penser.

Celui qui croit trouver la solution à la vie dans ce qu’un autre à écrit, imbécile lui aussi.

Imbécile moi qui des années durant ai fait ces deux choses.

Et plus imbécile encore puisque que je m’entête à continuer.

Je ne sais pas pourquoi je suis content d’avoir écrit ça. Mais si,  je sais : je suis content parce qu’il ne faut pas se prendre pour ce qu’on n’est pas, jamais. Il faut vivre et subir la douleur de celui qui ne s’échappe pas, mais sans faire de cette douleur un spectacle, comme je le fais dans ces pages. »

[L’écrivain et l’autre / Carlos Liscano. – Belfond, 2010]

et puis, ailleurs…

« On ne peut pas redevenir naïf. On ne peut pas récupérer son innocence. Il n’y a pas de marche arrière possible de l’expérience. La vie, racontée en détail, est un roman picaresque. Je veux avoir pied quelque part et je n’y arrive pas. Heureusement, j’ai commencé cette année 2009 sans projets. Je ne veux pas avoir de projets ; je veux me laisser aller, que le temps coule. C’est stupide de vouloir être meilleur que ce qu’on a été. La seule chose qu’on puisse obtenir, c’est d’avoir moins de centres d’intérêt, ce qui devrait pousser à abandonner le moralisme et à se voir soi-même tel qu’on est. Ce que j’écris ici n’est pas une confession ou quoi que ce soit de ce genre. L’auto-illusion est plus forte que tout. Qui s’intéresse à ce que j’écris ? Personne. Même pas moi. Mais je suis là en train de m’écrire. Je manque d’énergie pour me réinventer de façon que je puisse à nouveau me croire. Mais ça ne m’angoisse pas. Reconnaître ce que j’ai probablement toujours su me procure une certaine paix. Voilà pourquoi le plus important pour moi, en ce moment, c’est de me consacrer aux toutes petites choses anodines, sans projets ni objectifs. De toute façon, il faut veiller à ce que ces petites choses anodines ne se transforment pas en un objectif, parce que alors elles deviendraient énormes et essentielles, et la quête recommencerait. Même l’honnêteté et la légitimité ne doivent pas être des objectifs. Pas même la sincérité avec soi-même. Une vie animale et éduquée, si tant que cela existe, est la seule acceptable.

A partir d’un certain moment, il est impossible de refuser de savoir. Le désir est irrépressible. Peut-être toutes mes tentatives sont-elles vaines. Je ne quitte pas le point de départ, je tourne autour des mêmes choses. On ne peut pas cesser d’être celui qu’on est. »

[Le lecteur inconstant  / Carlos Liscano. – Belfond, 2011]

On ne peut pas redevenir naïf. Une fois blessé. Mais pour continuer à sourire, il faut la cultiver ! Quoi ? Sa naïveté, bien entendu… Quel qu’en soit le prix, cultiver sa naïveté. Sourire. Ne jamais se lasser même si il vous arrive de toucher le fond de l’Océan. Sourire et toujours voir le meilleur visage de l’autre. D’en voir l’envers aussi comme l’on voit le fond de la tasse. Rester toujours surpris de son inattention, de cette dureté ignorante… qui vous blesse, vous mais qui le blesse aussi, l’autre. Lui, Elle… Et sourire, toujours… Reprendre le rêve. La marche est la seule condition acceptable. Le nomade  ne pense qu’à la douceur du soir où il s’allongera dans le sable pour se reposer de sa marche. Ne penser qu’à la douceur des courbes.  Ne jamais cesser de penser à la douceur… Naéco… Océan… Je voudrais partir sur les anneaux de Saturne et chanter le refrain de ma petite chanson :

C’est pas facile de marcher tous les deux

Pas facile d’avoir le même pas

Pas facile de croire à un autre Dieu

que Soi…

Silence

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s