Imagination

Il faut faire preuve d’imagination. On n’en a jamais assez. D’imagination. Parce que l’on a tendance à s’affaler à la moindre contrariété. Le véritable ennemi, c’est l’esprit réduit à l’état de gramophone. Il faut chevaucher d’autres idées, d’autres manières de faire ou d’être, mais le verbe chevaucher me fait sourire,  me fait penser à une tirade de l’ami Albert dans… Belle du… saigneur. Ne sait plus. Souris. A Mangeclous, le fou ou le plus sain des personnages. C’est selon. Ce que l’on en pense à l’instant T. Ici et maintenant. La montgolfière m’emmène ailleurs. Ailleurs, y a jamais de malheur ! Souris. Suis ici et toi, là… Je respire. Je marche le long de la rivière asséchée. Où vont les truites quand la rivière s’assèche ? Mange une figue, cueillie sur l’arbre. Hier, c’était bien. Aujourd’hui, aussi… J’attends demain avec impatience. Voudrait déjà y être. Contradiction. Impatience. On peut encore attendre un peuJe ne souffle mot. Je regarde la lagune. Suis à Venise. A cause de la montgolfière. A cause du vent et du Blaise. Et le vent souffle où il veut. Qui m’emporte… vers… mystère… avec un S à mystère, au fait ?

Silence

En italique, trois phrases prises ici, à cause de ce blog… Merci…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s