L’érosion intérieure (recomposition)

.

L’érosion intérieure

Immobile entre les bulles [de temps]

Je me baigne dans la ville

Un échange de souffle

C’est lui qui marche en tête

Je perds la vue

Voler c’est arrêter le temps

J’ai quitté la chambre de cette époque

L’action était une prise de conscience

d’événements antérieurs

Je reste longtemps dans la tiédeur

d’un univers éclairé

Les gens ne [me reconnaisse] pas

Tous les hiers, tous les demains

méne[nt] mes songes initiés

Il y a une lumière là-bas

Le calme s’est posé

Le ciel était pur

la fin de la pluie et du vent

[du temps aussi]

.

Silence

[Texte recomposé à partir de phrases ou de mots de l’ouvrage L’érosion intérieure de Jean-Loup Trassard (Gallimard)]

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s