curiosité intellectuelle

.

 » Je crois qu’il n’y a pas de curiosité intellectuelle sans intérêt pour la science. Je ne vois pas comment, aujourd’hui, on ne peut pas s’y intéresser. Je sais que cela arrive, et plus spécialement dans les milieux littéraires. Mais, si vous avez la moindre curiosité concernant la manière dont les choses fonctionnent et que vous vous intéressez à la science, que pouvez-vous faire, à part vous tourner vers un prêtre ? Un romancier doit savoir comment fonctionne les choses. Mon intérêt n’est pas tant pour la discipline elle-même que pour les faits que la science étudie et décrit. Ces dernières années, elle a fait des incursions dans des domaines qui intéressent les romanciers : elle s’est penchée sur les émotions, la conscience, la nature humaine, tous ces sujets qui, traditionnellement, appartiennent au domaine des sciences humaines. Il est d’ailleurs intéressant de voir que les scientifiques, et particulièrement les neurologues, engagent un dialogue public avec des artistes, des poètes, des romanciers, parce qu’ils s’intéressent au phénomène de la création. Et ils découvrent souvent des choses que les romanciers ont toujours sues, mais d’une manière différente. « 

Ian McEwan : interview au Magazine Littéraire de Mars 2011.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s