L’erreur

« De nombreuses découvertes scientifiques – il suffit de penser à Christophe Colomb – ont été réalisées parce que leur auteur s’était trompé de direction et avait ainsi, sans le vouloir à l’origine, exploré une voie nouvelle qu’il n’aurait sans doute pas eu l’idée ou l’occasion d’ouvrir s’il ne s’était pas initialement trompé.

Quels que soient les résultats auxquels elle conduit, l’erreur est en effet un moyen de sortir des sentiers battus. Elle offre en tout cas l’occasion – et pour cette seule raison mérite d’être louée – de voir les choses autrement et de faire apparaître les textes sous un jour différent de celui auquel nous sommes habitués.

Si l’erreur peut ainsi avoir une véritable fonction de découverte, c’est qu’elle permet, ce qui est le plus difficile quand nous réflechissons sur le réel, un changement de paradigme. En modifiant l’auteur en partie ou en totalité, nous nous mettons dans les dispositions psychologiques de percevoir l’oeuvre comme des lecteurs d’autres temps ou d’autres pays pourraient le faire, et l’erreur assumée est ici un autre nom pour l’ouverture d’esprit. »

Et si les oeuvres changeaient d’auteur / Pierre Bayard. – Paris : Minuit, 2010. – p. 12

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s